doge ⸢ we're not lovers, we're just strangers⸥
 :: Ministère de la Magie :: Etat Civil

Messages : 2
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mar 23 Jan - 0:03
Nom du pouvoir (PM/PM Total) en savoir plus
Détaillez par ici ce dont votre personnage est capable avec son pouvoir. Vous pouvez nous donner des informations sur le temps qu'il met à l'utiliser, ses limites, ses difficultés, facilité, s'il aime son pouvoir, comment celui-ci l'affecte ou l'a affecté au moment de sa découverte, physiquement ou au niveau de son caractère.
isil ((mensonge salé)),
face retournée,
face cachée,
tu es la lune, isil
(pas la nôtre, en tout cas)

▽ ▽ ▽

véritable danseuse auprès des étoiles, tu restes pourtant distante
jamais, ô grand Jamais, tu iras au-delà de la ceinture d'astéroïdes
renfermée pour un tas de broutilles,
t'es pas le genre de personne à étaler du miel sur sa tranche de vie;
— tu préfères dire que tout va bien,
— que ta fucking life c'est une quête,
— qu'en appuyant sur continue à chaque game over tout ira mieux ensuite
mais bordel, arrête de te mentir, de leur mentir
isil, t'es pas heureuse
isil, t'es pas amoureuse de ce gars
isil, t'es pas attirée par les hommes

ouais. tu as peur
ouais. tu es lâche
mais putain que tu es humaine

la boule au ventre qui se forme dès qu'une personne te fixe,
tremblante et appréhensive du jugement qui t'attends
‹ je ne veux plus revivre cela.
alors, je me voile la face et
je me force à être forte, courageuse.
mais tout ça, c'est faux.
je reste la fuyarde en fin de compte. ›
ce sont ces mots qui résonnent comme une mélodie dans ton inconscient ((fermé))

blasée,
on a tendance (à tort) à croire que tu es vite lassée des autres ou qu'on t'emmerde.
B U L L S H I T
en fait, t'es tellement timide que tu l'exprimes ainsi
au moins t'es pas la jeune pucelle par excellence
mais quand tu côtoies les mêmes personnes quasiment tous les jours
ça va mieux
et des rires et sourires sont offerts à eux
((il ne faut pas se fier à la première, la timidité))
&
((t'es blasée pour rien ;
le calme, ton domaine
le je m'en-foutisme, ton allié
et tes véritables expressions seront réservés à l'élue de ton cœur))

on te décrit comme étant quelqu'un de plutôt cool,
sans prise de tête, on peut avoir n'importe quelle discussion avec toi
sans aucun problème, tu peux pratiquer tel sport rien que pour l'adrénaline
rare comme jésus qui marche sur l'eau, tes crises d'énervements sont jamais futiles
or une seule chose t'insupporte : ceux et celles qui assument d'aimer le même sexe
et d'avoir cette putain de liberté que toi tu n'auras jamais
ton chill disparaît en un éclair,
foudroyée par leur bonheur qui
s'écrase,
écrase,
ton beau visage

‹ sale jalouse ! ›
n'est-ce pas ?
ta jalousie a toujours été une phase;
tes premières anxiétés,
tes secondes peurs,
et tes dernières insécurités
‹ c'est marrant.
- non, ça ne l'est pas.
si si.  ›
Vert.
Tu es verte.
Verte que les autres aient telles choses,
Verte que cette personne t'oublie pour une autre,
Verte car t'es rien, t'as rien
quelquefois, ce sentiment négatif s'étouffe (ta chair fait bien son boulot pour dissimuler) ou quelquefois, ça fait boom-boom et tu expliques que ton maquillage est  verdâtre depuis un moment, que ta marre de porter cette couleur hideuse et que tu existes aussi (ah bon ?)

damn isil. toi, on peut dire que, tu ne fais pas dans la charité, hein. ((donnons-leur du silence))
donnez un sou à l'enfant de cœur, c'pas pour toi.
de toute façon, ta sale gueule d'ange passe la première dans la file d'attente pour recevoir la bouffe au self (mais putain. va partager ta nourriture avec quelqu'un qui en a le plus besoin)
aider les inconnus dans la rue ; c'est non
aider un camarade pour un exercice ; c'est non
défendre une personne ; c'est non
always no.
but why?
because you are a stranger like them.

les rayons du soleil accompagnent un miracle ((rare mais précieux))
t'as ENFIN aidée quelqu'un,
certes ce sont eux
ces personnes qui, sont chères à ton organe vital
peu nombreux mais suffisamment pour être une exception à ta règle : l'égoïsme
lumineuse comme une lampe de chevet,
tu veilles,
les protèges,
les soignes,
les soutiens,
P o s i t i v e pour vous, mes amis. ›

océan calme ne produisant que des vagues dévastatrices envers sa propre personne,
vent frais mais pourtant discret à sentir,
toi, tu seras parfaite chez les moines
c'est impossible de te faire flancher, de t'énerver pour un rien ou de t'embarrasser (faut avoir trouvé tes sales faiblesses pour y arriver car un bouclier, ça se casse facilement —  surtout toi)
allez isil. va dans un monastère.
tu y seras chez toi, 'pis la coupe à zéro t'irais bien, tsais ?

derrière cette façade, se dessine un vif sourire
le démon prend possession de son hôte
toi,
toi,
& t o i,
tes armes sont prêtes ;
taquinerie et troll dansent en amoureux
mais c'est bientôt la décadence du supportable
pour eux
ceux qui ont vaincu ta "timidité" savent à quel point t'es horrible
t'as toujours un pique ou une tarte à balancer dans la gueule
certes c'pas méchant
mais putain
tu sais quoi dire (même si, ta spécialité c'est le boomerang — renvoyer avec classe la lance)
tu sais quoi faire (c'est inné chez toi, tu pourrais postuler chez les pranks à gogo)

marquée,
traumatisée,
ding-dong,
ce sont les conséquences qui sonnent à la porte,
bonjour, dit la boulimie
bienvenue, lui répond-tu
les toilettes blanches de l'université sont ton empire,
l'endroit dans lequel tu te purges
évacuant toutes ces quantités de nourritures que tu as avalé tout cru ((ogresse))
à chaque rechute, tu te goiffres,
à chaque vomissement, tu rejettes,

la dernière chose est sans doute la pire,
le dernier point aime danser avec le mensonge,
deux amants
pour palier à ton secret et à tes désirs que tu prénommes "destructeurs"
tu te forces à séduire, à le séduire,
à les aimer, à l'aimer,
et à chérir leurs beautés, sa beauté,
délicatement ta main se perd sur son corps, il frémit mais pas toi ((dégoût))
sauvagement ses lèvres prennent possession des tiennes, il te veut mais pas toi ((douleur))

minuit pile,
la lune plombe l'ambiance,
les étoiles pleurent,
le doge est là — il aboie
il se roule
& il se mord la queue ((L'OUROBOROS DE TA VIE))
‹ bonsoir, isil. ›
dit-elle, la face lunaire voilée
‹ bonsoir, doge. ›
répond-elle, la face canine cachée
Décrivez nous dans cet espace votre personnage. Il faudra y trouver son poids, sa taille, la couleur de ses cheveux, de sa peau, de ses yeux, son style vestimentaire et la façon dont il est perçu par les autres. Encore une fois, la forme est libre : description détaillée ou simple formulaire répondant à ce qui est demandé, c'est vous qui voyez.
icon

Nom :
Jeon, lâché brusquement voire craché par ton interlocuteur ; tu grimaces, tu lèves un sourcil et lui ordonne de cesser — il continue de jouer au lance-pierre avec ton nom de famille, il se moque, ses camarades se rassemblent autour de vous ; starlette malgré toi (jeune enfant), martyr malgré toi (jeune inconsciente). Des rires et des larmes ; tam-tam, c'est la chaîne alimentaire qui se joue. La maîtresse — ta première soi-disant sauveuse — arrive en trombe et exige que ce rassemblement cesse (libération mais pour combien de temps ?).
Prénom :
 Isil, le nom d'un cratère martien et celui d'un personnage apparaissant dans "Le Silmarillion" de J. R. R. Tolkien : deux choses que, tes géniteurs apprécient plus que tout — la planétologie et la littérature fantasy. De cette douceur nostalgique, tes bourreaux l'ont transformé en un bonbon amer dans ta bouche. (tu saignes, jeune enfant).
Âge :
les bougies pleurent aux côtés d'une part de gâteau dégustée ; vingt-et-une larmes pour une âme damnée, vingt-et-un sourires marquant la peine au fer rouge et vingt-et-une personnes applaudissent tes accomplissements passés.
Naissance :
deux jeunes aventuriers s'unissent sur ces pavés américains ; souriants à l'oncle Sam. Par la suite, ils envoient une lettre d'adieu à leur pays d'origine, signant dramatiquement ainsi leur divorce avec celui-ci — la grande Corée du Sud. (Miracle du soir) tu as poussée tes premiers cris à Boston, le dix-sept septembre mille-neuf-cent-quatre-vingt-dix-sept. L'infirmière s'extasie à ta bouille d'ange. Te trouvant si adorable qu'elle dépose un petit baiser affectueux sur ta joue rosée et avec une grande joie annonce à ta mère que tu portes merveilleusement bien. (miracle de la vie).
Origines :
l'hymne américain résonne dans tes pauvres oreilles d'enfant.  Plus tard, le rêve américain tambourine à ta porte, mais tu l'ignores et ouvres ta fenêtre pour accueillir : le trafic coréen — deux identités qui s'interposent.  L'une jalouse l'autre pour son importance qu'elle a dans tes vaisseaux sanguins.
Nationalité :
double nationalité, double identifié ; dans laquelle tu t'es forgé sous les traditions — sol américain où tes petits pieds se sont posés (premiers pas) & accueil chaleureux du printemps coréen (arbres danseurs).
Métier :
depuis ton arrivée ici. Tu étouffes sous les tonnes de thèses scientifiques(médecine du genre humain) à gratter de ton stylo plume ; un, deux, trois. Les feuilles dansent. Quatre, cinq, six. Elles touchent le sol. Sept, huit, neuf. Tu t'es assoupie. Dix. Ta dixième année vient tout juste de commencer.
Statut civil :
lentement mais gracieusement les rideaux se lèvent, dévoilant la plus belle des créatures — la femme. Toi, tu te mordilles la lèvre, forçant tes démons à rester dans tes entrailles (ils les dévorent) ; l'homme à tes côtés te regarde, tu lui souris amèrement et lui — ton deuxième soi-disant sauveur (mensonge dans lequel tu te noies) dépose sur tes lèvres ce baiser empoissonné ; que tu consumes pour te voiler la face d'une attirance pour ces sirènes dévoreuses de marins.
Type de magie:
Polymaestrii...
Autre :
réponse (champ optionnel)

Histoire

C'est par ici que vous nous parlerez de la vie de votre personnage. Forme et interprétation toujours aussi libre, à la simple condition que vous nous précisiez les points que nous estimons essentiels pour la compréhension de son comportement et de son évolution. Il s'agit tout d'abord de nous donner quelques informations sur sa famille : qui était mage, quel type de mage, quel type de magie etc. afin qu'on sache comment votre personnage a ses pouvoirs. Quelques détails sur son enfance/adolescence sont les bienvenus également afin qu'on voit pourquoi son caractère s'est développé de cette façon, les mico-manifestations de pouvoir avant l'âge de découvertes sont aussi un plus. Les circonstances de découverte de son pouvoir doivent, elles, impérativement être détaillées. Pour rappelle les première manifestations complètes se font entre 11 et 13 ans. Dites-nous également la date de son arrivée à Effington, qu'il s'agisse d'un natif de l'île, d'un étudiant venu à Ademonia (en quelle année? Pourquoi maintenant?) ou un adulte venu travailler ici (Pourquoi? Comment? Où?)

Parle nous un peu de toi ! Qui es-tu? Quel âge as-tu? Comment t'es arrivé là? Une remarque?

Messages : 23
Pouvoir : Intangible (12/12)
Type de magie : Monomaestria
Âge / Classe / Job : 17 ans / 6ème année
Voir le profil de l'utilisateur http://bermudes-maestrii.forumactif.com/t13-finn-h-hogarth#16http://bermudes-maestrii.forumactif.com/t37-512-682-342-come-on-just-text-finnhttp://bermudes-maestrii.forumactif.com/t49-silence-is-better-than-bullshit-finn
avatar
Mar 23 Jan - 0:17

Cette fiche est la beauté je????? omg???? PLUUS????
Bienvenue sur BM en tout cas, tu sais où nous trouver si t'as une question :doge:
Messages : 7
Pouvoir : Fantômasque
Type de magie : Monomaestrii
Âge / Classe / Job : 23 ans •• Manucuriste à temps partiel
Voir le profil de l'utilisateur http://bermudes-maestrii.forumactif.com/t42-beware-seraphin
avatar
Mar 23 Jan - 0:41
Bienvenue ♥️ Personnage qui promet **
Messages : 2
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mar 23 Jan - 0:43
:doge: :doge: :doge: :doge: :doge: :doge: :doge: :doge: :doge:

MERCI ??? JEEEEE ??
BARK BARK BARK ??? AAAAAAAAAAAAAA
(si j'ai des questions, je frapperai ma queue contre la porte de ma maitresse :doge: #joke)


YOU TOO SERAPHIN ?????

(MERCI MERCI MERCI)
:doge:
(et ton personnage il est... BUENO ♥️)
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Ministère de la Magie :: Etat Civil
doge ⸢ we're not lovers, we're just strangers⸥

Sauter vers: